Sevrage tabagique

« Fumer, c’est une façon d’exister »

Jean-Paul Sartre dérivait assez bien la dépendance au tabac, qui est à la fois pharmacologique (liée à la prise de nicotine), comportementale (gestes, habitudes…) et psychologique (concentration, stress, anxiété, voire dépression…).

C’est pourquoi la prise en charge du sevrage reposer sur ces trois piliers. Il ne s’agit pas simplement d’arrêter de fumer, mais d’apprendre à vivre autrement.

Arrêt du tabac et prise de poids

On estime que 30% des fumeurs ne prennent pas plus de 5 kg lors de leur sevrage. Le poids du fumeur est en effet inférieur de 3 à 5 Kg au poids que ce même individu pèserait, sans les effets des différentes substances liées à la cigarette.

Cette prise de poids, souvent redoutée, est davantage liée à la gestion des émotions, du stress et des comportements liés à la consommation de tabac.

En effet, celui-ci modifie de nombreuses perceptions (fatigue, appétit, rassasiement, gout et odeurs) ainsi que le transit digestif.

Spécialisée dans la prise en charge du sevrage tabagique, je mets à votre service mes compétences en nutrition, micronutrition, phytothérapie, addictologie et thérapies cognitivo-comportementales, auxquelles nous pourrons joindre l’hypnose, des techniques de pleine conscience (mindfulness) et des techniques psychocorporelles telles que l’EFT et l’EMDR.

Addiction